Zoom sur les métiers de la sécurité routière

Zoom sur les métiers de la sécurité routière

Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Vous souhaitez exercer un métier lié au secteur de la sécurité routière ? Ce secteur regorge de sept métiers prometteurs, et chacun d’entre eux possède des avantages. Ils ont des missions et des objectifs bien précis en ce qui concerne l’éducation et la sécurité routière. Focus sur quelques-uns de ces métiers.

Les exploitants des centres de stage de sensibilisation

Les centres de stage de sensibilisation à la sécurité routière sont des établissements dans lesquels certains programmes sont dispensés. Ces derniers abordent les divers comportements à adopter lorsque vous êtes en route et ceux-ci sont établis par l’État.

Les exploitants des centres de stage de sensibilisation à la sécurité routière sont donc les responsables de ces lieux. Ils n’organisent les séances de stage que si leur établissement est agréé par le préfet du département où il est implanté.

Pour donc exercer ce métier, vous devez être âgé de 25 ans minimum et détenir un agrément délivré par le préfet du département. Vous devez en outre, être titulaire d’une formation en gestion technique et administrative et posséder des moyens de formation adéquats, salles de plus de 25 m², etc.

Les animateurs de stage de sensibilisation

Ces acteurs ont pour rôle de distribuer un programme de formation aux conducteurs ne respectant pas le code de la route. Ce programme vise à changer les mauvais comportements routiers de ces derniers. Pour être animateur, vous devez remplir certains critères.

D’abord, les stages de sensibilisation à la sécurité routière ne peuvent être coordonnés que par un binôme d’animateurs. Un professionnel de la sécurité routière et un psychologue sont les éléments dudit binôme. Ceux-ci doivent être âgés d’au moins 25 ans et doivent être détenteurs d’autorisation d’animer approuvable sur toute l’étendue du territoire national.

Ensuite, l’expert en sécurité routière doit être titulaire du brevet d’aptitude à la formation des moniteurs ou du brevet d’animateur pour la formation des conducteurs responsables d’infractions. Enfin, le psychologue doit avoir un diplôme en psychologie, attestant son efficacité ainsi que d’un permis de conduire.

Animer les stages de sensibilisation à la sécurité routière

Les enseignants de la conduite et de la sécurité routière

Les enseignants de la conduite et de la sécurité routière sont chargés de former les conducteurs ou les apprenants à la conduite, à observer des comportements routiers sains et sûrs. Ils posent aussi des actes de sensibilisation à la sécurité routière et forment les usagers de la route sur les règles à observer.

Pour pouvoir exercer ce métier, vous devez être attentif et être capable de vous adapter à tout type de personne. Vous devez par ailleurs être âgé de 20 ans minimum et devez posséder des documents pouvant justifier votre qualification à enseigner. Enfin, vous devez être titulaire d’une autorisation d’enseigner délivrée par le préfet de votre département.

Les formateurs d’enseignants de la conduite et de la sécurité routière

Les formateurs ont pour mission d’instruire les enseignants de la conduite automobile. Ils réalisent eux aussi des actions de sensibilisation à la sécurité routière et dirigent par ailleurs des formations de conduite continues.

Pour exercer ce métier, vous devez d’abord être un enseignant de la conduite et de la sécurité routière. Ensuite, vous devez être titulaire d’un brevet d’aptitude à la formation des moniteurs d’enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur.

Devenir moniteur d'auto-école

Les inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière

Ces acteurs du secteur de la sécurité routière ont pour objectif principal d’évaluer les aptitudes des candidats voulant obtenir le permis de conduire. Ils jouent également d’autres rôles tels que des actions dans le cadre de la sécurité routière, des suivis d’établissement de stage et autres.

Vous devez être âgé de 23 ans minimum avant de passer le concours d’inspectorat. Par ailleurs, vous devez posséder un permis de conduire de la catégorie B, qui n’est pas encore expiré. Votre nom ne doit en aucun cas figurer sur la liste des personnes ayant commis une infraction ou tout autre délit routier.

Commentaire de l'article