Les chefs d’entreprise sont-ils meilleurs aux échecs ?

Depuis bien longtemps, les avantages du jeu d’échecs sont reconnus dans le domaine de l’apprentissage et de la formation. Il améliore le niveau de concentration chez l’enfant. Chez le futur chef d’entreprise, jouer aux échecs développe la patience, la créativité et la persévérance. Ce jeu peut se pratiquer sur un plateau en bois ou sur un échiquier classique. Voici comment jouer aux échecs.

Les différentes pièces du jeu d’échecs

Les pièces qui constituent le jeu d’échecs sont de 6 différentes catégories à savoir :

  • le roi ;
  • la reine ;
  • le fou ;
  • la tour ;
  • le cavalier ;
  • les pions.

Le roi, la pièce maîtresse

Le roi est la pièce la plus importante des échecs. Aucune case ne lui est fermée. Aussi, il ne peut se déplacer que d’une case au maximum sauf dans deux cas :

  • en présence du petit roque ;
  • et en présence du grand roque.

Le roi est une pièce qui doit être protégée par celui qui la possède, car c’est souvent lui qui décide du dénouement du jeu. Peu importe la position dans laquelle il se retrouve, il doit toujours être bien entouré et surtout, mis en retrait.

La reine et le fou

Il n’y a pas de pièce plus puissante que la reine dans un jeu d’échecs. Elle n’a pas de limites de case. Elle se déplace aussi bien en diagonale qu’horizontalement et verticalement.

Quant au fou, il ne peut se déplacer qu’en diagonale. Vous devez toujours aussi tenir compte de sa couleur au début de la partie. Comme la reine, il ne possède pas de limite de case.

La tour et le cavalier

La première pièce, la tour, ne peut pas se déplacer en diagonale. Seules les lignes horizontales et verticales lui sont dédiées. Elle n’a aucune limite de case et est généralement facile à manier, contrairement au cavalier.

En effet, il faut apprendre à jouer aux échecs et maîtriser ce jeu avant de pouvoir manipuler convenablement le cavalier. Le déplacement de cette pièce a toujours lieu sous forme de L. Elle vous permet aussi de vous attaquer à toutes les autres pièces sans que celles-ci ne lui soient rattachées, peu importe leur position.

Vous pouvez même sauter au-dessus d’elles. Le cavalier nécessite d’ailleurs une analyse permanente et une planification très précise. Si vous manquez d’inattention au cours du jeu, vous raterez des coups très importants avec une pièce de cette envergure.

Les pions

Les pions sont au nombre de 8. Ces pièces primaires deviennent capitales à la fin de la partie d’échecs. Elles viennent décanter la situation lorsque de nombreuses autres pièces ne sont plus présentes sur le plateau. Aussi, elles aident l’un des joueurs à trouver la faille qui lui permettra de gagner son adversaire. Avec les pions, vous pouvez jouer sur les attaques en diagonale. Ils ne peuvent être déplacés qu’en avant.

Les avantages à jouer au jeu d’échec

Les échecs sont un jeu d’intelligence et un jeu de stratégie. Pour savoir y jouer, vous devez mémoriser la spécificité de chaque pièce. Vous semblerez un peu perdu au début, mais après trois à quatre parties, vous aurez déjà assimilé les règles du jeu. Dès que vous passez cette étape, la prochaine étape doit consister en un approfondissement des stratégies classiques. Une fois celles-ci assimilées, vous pourrez viser plus loin, autrement dit, élever le niveau.

Que faire lorsque le roi est en train de perdre la face ?

Si vous voulez vaincre votre adversaire, vous devrez empêcher son roi de se déplacer. Vous pouvez aussi l’empêcher de lui venir en aide en lui prenant une autre pièce. Cependant, si votre adversaire vous dépasse, il fera perdre la face à votre roi. Plus précisément, il vient de déplacer une pièce de telle façon à ce que le coup suivant qu’il jouera fera sortir votre pièce maîtresse.

Par conséquent, vous avez pour mission absolue de veiller sur cette pièce. Vous avez le choix entre déplacer carrément votre roi ou déplacer la pièce située entre lui et la pièce qui lui fait échec. Tout doit se jouer en fonction de la situation qui se présente à vous. Vous perdrez si malheureusement, vous ne parvenez pas à faire sortir le roi de ce piège.

Publié dans: Entreprendre

Laisser un commentaire