6 métiers méconnus qui rapportent beaucoup

Au moment de choisir un métier, le choix est difficile entre passion, attente financière et opportunité d’obtenir un job. Sortons des sentiers battus pour découvrir des métiers peu connus alors qu’ils sont bien rémunérés. Nettoyeur d’écrans de cinéma, mâcheur de chewing-gum ou sexeur de poussins sont des métiers où les candidats se font rares.

1. Nettoyeur d’écran de cinéma

Les écrans géants de salle de cinéma doivent être nettoyé plusieurs par an pour que le spectateur conserve une excellente impression. Les écrans géants telle que celui de la Géode ont des dimensions immenses (1000 mètre carré). Les écrans des cinéma Kinepolis, Gaumont ou UGC ne sont pas en reste. La demande est forte pourtant le métier de laveur d’écrans de cinéma est peu connu, contrairement aux laveurs de vitre. De quoi, changer de branche pour développer ses compétences dans le nettoyage des écrans de cinéma. A la clé, une rémunération moyenne de 48 000 € par an, soit 4000 euros par mois.

2. Scaphandrier pour travaux publics

Le scaphandrier des travaux publics intervient sur les plateformes pétrolières. Il travaille sous l’eau afin de construire et réparer la tuyauterie sous-marine. Outre les plateformes pétrolières, le scaphandrier travaux publics intervient également sur les barrages ou des épaves échouées. Il s’agit d’un métier intense et risqué. La rémunération s’élève à plus de 6000 euros mensuels ce qui représente une somme annuelle d’environ 80000 €.

3. Les actuaires (spécialiste de l’assurance)

Pour ce métier, il faut être amoureux des chiffres et des probabilités. Les compagnies d’assurances ont besoin des actuaires afin d’évaluer les tarifs des différentes prestations proposées. L’actuaire doit donc réaliser quotidiennement de nombreux calculs afin d’évaluer les risques et les provisions à faire pour la compagnie. Un professionnel des probabilités devant évaluer des risques variés (décès, accident domestique ou de voiture…) pour que son employeur ne perdent pas d’argent. Les actuaires sont recherchés et leur rémunération s’évaluent entre 44000 euros et 87000 euros annuel selon l’expérience.

4. Sexeur de poussins

Ce métier vous est inconnu ? Hormis les professionnels du monde agricole, le métier de sexeur de poussins comme celui d’inséminateur de dinde sont des métiers dont on ne parle pas. Pourtant, sans lui vous ne risquez pas de disposer d’œufs dans vos assiette. Spécialise pour distinguer les mâles et femelles, le sexeur de poussins est en charge d’identifier les futures poules pondeuses. Un métier où les candidats se font rares et donc qui offre de belles rémunérations, plus de 4000 euros par mois et en moyenne 55000 euros de salaire par an.

5. Le mâcheur de chewing-gum : Gumologist

Vous vous souvenez en classe les réprimandes de votre professeur concernant les chewing-gum. Vous pouvez désormais répondre que vous vous préparez à votre futur métier ! Le Gumologist passe ses journées à mâcher des chewing-gum afin d’identifier les saveurs des pâtes. Il note également la durée, la texture pour faire progresser les produits. Outre le fait de solliciter activement les muscles de leur visage, les mâcheurs de chewing-gum sont d’excellents experts des saveurs. Et si mâcher du chewing-gum à l’école n’a jamais rapporté d’argent, en faire son métier permet d’accéder à des rémunérations élevées entre 5000 et 8000 euros mensuel.

6. Cash manager : le gestionnaire

Le cash manager ou trésorerier d’entreprise veille à s’assurer que l’entreprise dispose toujours de fonds pour fonctionner normalement et payer ses créanciers. Proche du comptable et en association avec les différents services, il planifie les mouvements de trésorerie en établissant des prévisions. Il doit également s’assurer de placer le cash en excédant pour le sécuriser et le rémunérer. A contrario, il s’occupera également de trouver des partenaires pour financer les besoins en fond de roulement (BFR) de l’entreprise. Le salaire d’un cash manager évolue au long de la carrière. Avec un début autour de 32000 euros par an, un trésorerier expérimenté sera rémunéré en moyenne 75 000 euros annuel en fin de carrière.

 

Publié dans: Emploi

Laisser un commentaire